Gestion de stock : Bonnes pratiques à adopter

0
230

La gestion des stocks reste un facteur essentiel de performance d’une entreprise de l’industrie ou du commerce. Elle constitue en réalité une organisation de votre flux logistique qui, bien pensée, peut permettre de réaliser d’importantes économies et un très bon retour sur investissement. Pour vous aider à gérer efficacement votre stock, voici les bonnes pratiques à adopter.

Organiser l’espace de stockage et établir de bonnes pratiques d’étiquetage


Maintenir l’espace de stockage ou l’entrepôt bien organisé s’avère doublement capital :
cela permet de stocker correctement les nouveaux articles et d’identifier plus facilement les produits commandés. Dans les deux cas, adopter cette bonne pratique permet de gagner du temps et de limiter les coûts liés à la perte de productivité. Pour y parvenir, il parait judicieux d’élaborer des plans clairs de l’espace de stockage, de marquer les zones et emplacements et d’étiqueter les marchandises de manière lisible et précise.

En matière de gestion de stock, le bon étiquetage comprend deux parties : d’une part, chaque article doit être bien identifié et, d’autre part, renfermer des informations qui le décrivent totalement avec toutes ses particularités (date d’expiration, exigence d’emballage et autres). Par ailleurs, assurez-vous que vos fournisseurs suivent de bonnes pratiques d’inventaire. L’idéal, c’est que ceux-ci livrent des marchandises utilisant le même étiquetage que celui de vos entrepôts ou magasins.

Définir et documenter des méthodes de gestion de stock


Il existe de nombreuses méthodes pour gérer votre stock. Voici quelques-unes :

  • La méthode de réapprovisionnement : encore appelée « méthode calendaire », cette méthode reste la plus simple et la moins personnalisée. Elle consiste à commander à date fixe une quantité fixe. C’est une technique qui convient à des commandes peu fluctuantes ;
  • La méthode de gestion à point de commande : la commande se réalise à date variable, mais quand un niveau donné du stock est atteint. Cette méthode permet d’éviter les ruptures de marchandises dont la consommation peut paraitre irrégulière ;
  • La méthode de recomplètement : c’est l’inverse de la précédente méthode, c’est-à-dire la date reste fixe, mais la quantité varie. Celle-ci dépend du nombre de ventes enregistrées. La présente technique s’adapte parfaitement à des biens dont la consommation semble régulière, mais qui demeurent couteux, encombrants ou périssables ;
  • La méthode de réapprovisionnement à la commande : elle consiste à commander une quantité variable, à date variable, en fonction de la demande.

Votre espace de stockage sera d’autant plus performant que ces méthodes seront bien documentées.

Utiliser le cycle counting et limiter l’accès aux stocks

Le cycle counting correspond à une méthode qui permet de compter un sous-ensemble du stock. Ainsi, vous vérifiez la précision de l’inventaire et vous trouvez plus facilement les causes des erreurs identifiées. Contrairement au comptage physique classique, cette procédure n’exige pas la suspension des opérations quotidiennes pendant que l’on compte tous les articles dans l’entrepôt.

Autre bonne pratique à adopter pour la gestion de stock consiste à limiter l’accès aux stocks. Seuls les employés qui désirent obtenir des chiffres liés aux inventaires doivent accéder aux stocks. En agissant ainsi, vous pouvez vous assurer de réduire les erreurs. D’un autre côté, sachez que la technologie facilite et accélère l’organisation des stocks. Ceci, peu importe la complexité de vos besoins. Par conséquent, vous pouvez utiliser de code-barres pour réduire significativement les erreurs manuelles d’entrée de données.